Harry Potter et le Prince de sang mêlé

Celui avec le sexe, les potions et le rock’n’roll

SORTIE le 15 juillet
CLASSIFICATION Interdit aux moins de 12 ans
RÉALISATEUR David Yates
DISTRIBUTION Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Jim Broadbent, Michael Gambon, Alan Rickman, Tom Fenton
SCÉNARISTE Steve Kloves
DURÉE 153 min
RÉSUMÉ Les Mangemorts se déchaînent, Dumbledore (Gambon) a une tâche pour Harry (Radcliffe), Drago Malefoy (Fenton) a une mission secrète pour Voldemort, les hormones adolescentes font rage et Harry hérite d’un vieux manuel scolaire du Pince de sang mêlé.

Mais où est donc Basil Exposition quand on a besoin de lui ? Cela semble être si longtemps – exactement deux ans, en fait – depuis le moment où on a quitté Harry Potter et ses amis, et on peut pardonner à ceux qui ne connaissent pas bien le monde de Potter de ne pas être bien sûr de là où nous allons. La décision de Warner Bros. de renoncer à sa sortie pré-Noël est compréhensible d’un point de vue financier pour leurs comptes de 2009, et les millions de fans iront sans aucune doute le voir. Mais même une introduction prolongée résumée dans un dialogue entre le petit sorcier de Daniel Radcliffe et son mentor, le Professeur Dumbledore de Michael Gambon, ne rafraîchit pas la mémoire de simples Moldus.

Alors, pour ceux qui ont un Poudlard Express de retard… Précédemment dans Harry Potter : Sirius est mort, Lucius Malefoy a été expédié à Azkaban et un Voldemort revitalisé continue à se cacher (mais pas dans ce film). Aujourd’hui, Dumbledore est décidé à donner des leçons particulières en plus à Harry, dont l’aide est requise pour découvrir en fouinant un secret clé de la jeunesse de Voldemort, quand le maléfique était connu sous le nom de Tom Jédusor. Comme il convient à la tradition de Poudlard d’instructeurs louches, un autre professeur excentrique est engagé : Horace Slughorn, joué par Jim Broadbent. Son domaine d’expertise sont les potions, ce qui crée des opportunités de plusieurs fiascos – d’amusants à potentiellement fatals – impliquant des concoctions pour l’amour, la chance et la mort douloureuse. Sinistrement, le maître de la défense contre les forces du mal (poste qui ne présage rien de bon chaque années scolaire) est désormais le professeur Severus Rogue d’Alan Rickman, dont la manière profondément méprisante de sortir des plaisanteries express et d’être tout simplement terrifiant continue à être le clou de toute l’affaire.

Le défi artistique a toujours été de raconter une histoire qui tient le coup, qu’elle soit ou pas au fait de l’œuvre de J.K. Rowling. C’est à peine le cas cette fois. Les premiers films s’étalaient sur chaque chapitre des romans sources, ayant peur d’oublier quelque chose et enthousiaste dans la réalisation de chaque fantaisie du monde des sorciers de Poudlard. Les films plus récents avaient repris de la vitesse avec des adaptations plus libres tandis que les développements s’assombrissaient. Le Prince de sang mêlé revient à la longueur (le scénariste Stve Kloves est revenu à son poste), mais se bat toujours pour mélanger le côté ruine à venir des choses avec l’humour, les cœurs brisés et l’angoisse des amours adolescentes essentielles à ce qui est, après tout, une chronique de passage à l’âge adulte.

L’exploit qui ressort dans le film, c’est son spectacle sensationnel, grâc au cinématogaph Bruno Delbonnel et le chef décorateur Stuart Craig, avec une séquence climatique au milieu des flammes qui done Dumbledor un glorieux moment “Moïse séparant la Mer Rouge”. C’est l’image que nous nous souviedrons le mieux jusqu’à ce que HP 7 Partie 1 arrive, en novembre 2010.

Angie Errigo

*

VERDIT
Nous faisons du sur place avant la dernière bataille entre le Bien et le Mal, avec l’obscurité promise qui se tient un peu maladroitement entre la romance adolescente et l’humour.

3/5

OUVREZ L’ŒIL
Hero Fiennes-Tiffin (le neveu de Ralph) et Frank Dillane (le fils de Stephen) apparaissent dans le rôle de Tom Jédusor aux âges respectifs de 11 et 16 ans.
L’attaque du Millenium Bridge est un rajout. Dans le livre, c’est un pont commun.
Remus Lupin et Nymphodora Tonks sont aperçus ensemble – c’est important pour les Reliques de la mort.

Traduction – 15 août 2009