Safari Park Life

Est-ce que Damon Albarn se paie nos têtes ?

Gorillaz
Gorillaz

PARLOPHONE 5320930

Au premier regard, Gorillaz porte tous les sceaux des nouveaux habits de l’empereur : le faux nom à la Wu-Tang Clan, le personnel style « j’aime les magazines » (le hip hopper Nan Nakamura, le gribouilleur de CD:UK Jamie Hewlett), leur ridicule, si par bonheur de courte durée, l’insistance à faire les interviews sous la forme de personnages.

C’est surprenant alors qu’il y ait bien plus de viande que pour un seul album. Tous les honneurs doivent aller à Nakamura, plus connu pour le superbe album Handsome Boy Modelling School de 1999. Un producteur hip hop de l’école non-conformiste DJ Shadow, c’est la personne parfaite pour mettre en valeur le gémissement languissant de Damon Albarn, orchestrant une folle chevauchée de fête foraine sur Clint Eastwood, des beats hypnotiques sur Sound Check (Gravity) et de l’aspirant rock garage sur 5/4. L’autre membre clé est le rapper Del Tha Funkee Homosapien, dont le rap explosif (“on est plus funky que les Funkadelic en Pampers”) fait vivre des morceaux comme Rock The House. Même la maîtrise du mélodica d’Albarn (marque dub gloussante de Augustus Pablo) semble convaincante.

Avec sa touche urbaine qui fait frissonner, et une qualité de mélodies innocente genre comptine, Gorillaz ne s’éloigne pas d’un supergroupe volontairement archi “art”. Il bat certainement Fat Les dans la course des projets parallèles de Blur, tous les jours.

****°

Rob Fearn

* * *

Vous aimez ? Essayez ceux-là…

DJ Shadow Endtroducing MOWAX 1996
Rae & Christian Northern Sulphuric Soul GRAND CENTRAL 1998
Handsome Boy Modelling School So… How’s Your Girl TOMMY BOY 1999

Traduction – 14 avril 2001