Nous croyions tous que Violator avait un charme universel et un énorme potentiel, mais personne n’aurait prédit qu’il deviendrait aussi énorme. C’est bien plus un disque électro classique de l’album précédent, Music For The Masses, qui avait un son bien plus gros et bien plus épique. À chaque fois qu’ils sentent qu’ils deviennent trop rock, les Modes réagissent toujours très vigoureusement contre cela. Surtout Martin. Autant qu’il aime jouer sur sa grande collection de guitares vintage, Martin est très conscient qu’il y a une ligne que Depeche ne doit pas franchir. C’est un groupe électronique qui utilise des guitares, pas un groupe rock qui utilise de l’électronique. Alors peut-être que cela a quelque chose à voir avec le son du disque.

Violator a été enregistré en 1989 et est sorti en 1990. La dance music était alors en plein essor, et beaucoup de musiciens techno les citaient comme énormes influences. Ils ne comprenaient pas cela au début, mais Martin a commencé à s’y intéresser de plus près, au côté le plus expérimental de la musique électronique techno moderne. Ils ont commencé à se rendre compte que, d’une certaine manière, ils avaient été influents dans la genèse de cette musique.

Violator a été enregistré à Milan et dans le Nord du Danemark. Flood a produit l’album et François Kevorkian l’a mixé à Londres. Flood n’était pas disponible pour le mixage, alors nous avons décidé de travailler avec François parce que nous aimions beaucoup le son de Electric café de Kraftwerk, qu’il avait mixé quelques années auparavant. Il était très connu comme DJ et remixer et il nous avait fait le remix classique de Situation de Yazoo au début des années 1980. Je pense que la combinaison de la production de Flood et de son mixage a une qualité très spéciale.

J’ai toujours pensé que Enjoy The Silence avait le potentiel d’être un grand single. C’était à l’origine une ballade très lente, mais Alan et Flood avaient suggéré de l’accélérer. Je ne pense pas que Martin était particulièrement heureux de cela au début. Mais je me rappelle que je suis arrivé au Danemark et qu’ils m’ont fait écouter un mix très brut de la version accélérée et je trouvais qu’elle était extraordinaire et étonnante ! Il y a quelque chose chez elle, on ne peut pas dire ce que c’est mais on a juste envie de l’entendre encore et encore. Dès que cela arrive, on sait que c’est un tube.

Nous avons décidé de sortir deux singles avant l’album et nous voulions que Personal Jesus soit le premier. Nous ne pensions pas que ce serait un tube, juste une grande manière de présenter l’album aux gens. Il y avait à l’origine quelques inquiétudes sur le fait que le titre puisse aliéner les radios américaines ou que MTV ait des problèmes avec certaines images du clip d’Anton Corbijn. Mais nous croyions que c’était la bonne chose à faire et puis, bien sûr, il s’est révélé être énorme. En fait, il s’est révélé être le 12″ qui s’est le plus vendu que nos associés américains Sire/Warners n’aient jamais sorti – et cela incluait Prince et Madonna !

Alors la scène était prête pour la sortie de Enjoy The Silence, qui est devenu le single de Depeche Mode à avoir le plus de succès de toute l’histoire du groupe. L’énorme impact des deux premiers singles a été les fondements parfaits du lancement de l’album, qui a fini par se vendre à plus de sept millions d’exemplaires de part le monde. Il a atteint la deuxième place des charts britanniques, la meilleure position en date du groupe. Et tout aussi important, Violator a contribué au renversement du courant de la critique, qui allait contre le groupe depuis des années, en sa faveur chez lui. Enjoy The Silence a gagné le Brit Award du meilleur single et il a pris une nouvelle génération de fans plus jeunes. C’était comme si le Royaume Uni avait finalement attrapé son retard par rapport au reste du monde.

Les membres du groupe devenaient clairement des superstars aux États-Unis à ce moment. Non seulement ils étaient partout sur MTV, mais la réaction du public commençait à devenir presque de l’hystérie. C’est devenu critique devant le magasin The Warehouse de Los Angeles. Le groupe y faisait une séance de dédicace avant la sortie de Violator et il y a eu une énorme bousculade lorsque 17 000 personnes ont essayé d’entrer. Il y a eu des hélicoptères, 200 unités de police, la zone a due être interdite d’accès et les rues avoisinantes ont été fermées. C’était assez effrayant. Nous ne voulions pas créer d’émeute mais nous voulions que beaucoup de personnes viennent et nous avons perdu le contrôle de la situation. Heureusement, personne n’a été blessé. Cela s’est retrouvé dans tous les journaux nationaux, ce qui a fait connaître le groupe aux gens qui n’avaient jamais entendu parler de Depeche Mode.

La tournée World Violation a été lancée au stade Dodgers de LA en juin 1990, avec Electronic en principale première partie. Cela a été de fantastiques concerts. Le groupe avait déjà joué au Rosebowl de Pasadena deux ans auparavant, ce qui avait été filmé pour 101, mais le Dodgers lui a fait monté un échelon. Le groupe a joué dans des stades de part et d’autre des États-Unis et dans la majeure partie de l’Europe. Les concerts étaient complets des mois à l’avance.

Violator est toujours un disque extraordinaire. Il contient des classiques mais fonctionne aussi en tant qu’album cohérent. Et il a transformé Depeche Mode en l’un des plus grands groupes au monde.

Daniel Miller

Traduction – 20 avril 2006