Nous sommes dans la mode !

Depeche Mode est l’un des derniers groupes du moment. Mais ce n’est pas un one-hit wonder…

Londres ne se trouve qu’à quelques kilomètres de la ville natale des garçons, mais la vie à la ville ne les intéresse pas.

Ils ont fermement les pieds sur Terre et sont déterminés à ne pas perdre contact avec les fans qui les ont soutenus, encouragés et aidés à faire de leur tube New Life un succès.

“On passe la majeure partie de notre temps à la maison”, disent-ils.

“On fait des trucs normaux, vraiment. On aime aller au ciné et fréquenter les clubs du coin, retrouver les potes qu’on a depuis des années.

“On détesterait tous perdre contact avec nos racines – c’est ce qui a fait notre succès en premier lieu et on n’y tournera jamais le dos”.

Au début du groupe, le chanteur Dave n’était pas très populaire auprès d’une personne de la ville.

“Quand le groupe a commencé, j’étais à la fac en train d’étudier la mode. J’aimais bien ça – les profs, les gens de là-bas – mais mon cœur appartenait à la musique. Alors j’étais forcé à rater des jours de cours et à m’éclipser pour répéter avec le reste du groupe.

“Ça a continué pendant longtemps, jusqu’à ce que je n’y aille plus du tout”.

“Alors à la fin, il n’y avait qu’une seule chose que le doyen pouvait faire : me renvoyer ! J’étais assez énervé bien sûr au début puisque j’aimais le cursus, mais je savais qu’il ne me convenait pas complètement.

“Mais on m’a pardonné, Dieu merci ! Quand on est entrés dans les charts avec notre premier single, le doyen m’a envoyé un mot de félicitations pour notre succès – j’étais vraiment content. Je ne pensais pas qu’il me reparlerait un jour”.

Depuis le tube, ils ont travaillé dur pour produire leur premier album, qui devrait sortir sous peu. On espère qu’il contiendra leur tube, New Life, ainsi que leur récent single Can’t Get Enough. Et après cela ?

“Continuer à travailler”, nous ont-ils dit.

“On a fait beaucoup de concerts ces derniers temps, alors il se pourrait qu’on fasse une pause. On a récemment fait un concert génial pour les moins de 18 ans au profit d’une œuvre. L’atmosphère était géniale et on a aimé jouer autant que on l’espère les gens ont aimé nous écouter”.

Le groupe a passé beaucoup de temps à répéter et il a trouvé un endroit assez inhabituel pour le faire.

“C’est une église désaffectée, nous ont-ils dit, et c’est vraiment un endroit sympa pour travailler. Très calme et relaxant”.

Et quand ils ne font pas cela, on peut les retrouver à jouer aux boules à Basildon.

“On s’améliore – on pourrait presque monter notre propre équipe Depeche Mode”, ont-ils blagué !

Eh bien, vous nous avez déjà bouleversés, les gars…

Traduction – selon le scan et la transcription de SacredDM.net – 14 avril 2006