‘Sun Might Say

Vous voulez savoir où se dirige la Britpop désormais, quand même les tabloïdes s’y intéressent assez pour se tromper et que les jeunes filles comprennent mieux les choses que n’importe qui ? Underground, c’est là, là où l’humeur s’assombrit, où les mélodies moins jolies et où on se pense pas deux fois aux sections de cordes. Au début, il y avait Pusherman, maintenant, voici MANSUN.

Déjà vétérans de la première partie des Charlatans sur leur récente tournée nationale, leur apparition au showcase de Radio 1 au Camden Underworld a vu une salle pleine de A&R dont les yeux étaient sur ressorts, et qui bavaient aux millions qu’ils allaient se faire grâce au nom du groupe.

Les Mansunites Stove (basse), Chad (guitare) et The Hib (batterie) sont affalés dans le coin de leur loge à réviser leur sarcasmes collectifs. (Manque le chanteur Paul et le sampleur Mark.)

“Ouais”, dit Stove avec un fort accent, coupe au bol blonde ébouriffée. “Il y a eu des gens de maisons de disques qui sont venus avec toutes sortes d’idées ridicules. On était assis à la maison et l’un d’entre eux téléphonait en disant : Oh, on va en Europe ce weekend pour se marrer, vous voulez venir ?, et c’était du genre : Non, pas vraiment”.

“Le meilleur, cependant, ajoute Chad, c’était un matin où ça a sonné à la porte et sur la pas de la porte se trouvait une prostituée avec une bouteille de champagne à la main. Et il s’est révélé qu’ils avaient arrangé ça pour nous tous !”

“C’était ridicule, rage Stove. J’ai attrapé le champagne et je lui ai dit de rentrer chez elle”.

Pourtant, tout cela est bien fini. Ils ont finalement signé chez Parlophone, après avoir sorti leurs deux premiers singles sur leur propre label. La deuxième sortie, Skin Up Pin Up, réussissait à coller le boom sonique à la Oasis de son prédécesseur, Take It Easy Chicken, à un rythme de boîte à rythmes ronchon qui avait quelques âmes robustes pour lever le spectre de, hum, Jesus Jones. Le groupe ne prenait même pas la peine de paraître déçu.

“Bien, soupire Chad, c’est au tour des autres maintenant, hein ? On s’en fout de à qui on est comparés. Mais, ayant dit ça, The Verve est assez évident…”

Pour la première et dernière fois, Mansun s’appellent ainsi à cause d’une face B de The Verve et non pas à cause d’une quelconque affinité avec le psychotique Charles, l’homme qui a pris les Beatles tellement au sérieux qu’il est devenu tueur en série à leur nom.

“Ouais, on peut règler ça tout de suite ?, implore Chad. Les gens pensent qu’on est des dingues à cause de ça”.

À part les indiscrétions de l’industrie chroniques et le culte d’un tueur en série psychotique, alors, rien ne semble les arrêter.

Paul Moody

· Mansun apparaissent au NME Miller Genuine Draft Brat Show à l’Astoria de Londres le 18 janvier (avec Cast, China Drum et Placebo). Un nouvel EP sort chez Parlophone le 19 février.

Traduction – 03 juillet 2002