Mansun
Attack Of The Grey Lantern

PARLOPHONE CDPCS 7387

Le premier album des conceptualistes de Chester à prix mini – c’est vraiment déjà sorti il y a 20 mois ?

C’était une victoire multiple lorsque le premier album de Mansun est allé se loger à la première place l’année dernière. Une était pour la puissances des EP (il se sont forgés des fans grâce à un petit groupe de disques comprennant quatre morceaux ou plus), une pour le concept-album (personne ne le comprend, mais il y a des personnages récurrents et pas de trous), et une pour les années 1980, la décennie dont le revival reste insulté comme une tournée dérisoire, mais dont les petits coups de synthétiseurs et le mélodrame grandiloquant sont ce que Mansun ont à proposer. Même à la lumière de son successeur plus expérimental, Six, il reste honorablement bizarre, étant donnée qu’il comprend de la majesté orchestrale (The Chad Who Loved Me) et de la pop rafraîchissante (Wide Open Space). On devrait prendre soin de Mansun, pas se moquer de leurs habits. ****°

Andrew Collins

Influencé par…

Marillion
Misplaced Childhood
EMI, 1985

Influence sur…

Stereophonics
Word Gets Around
V2, 1997

Traduction – 30 juin 2002