Réalisateur : Stanley Kubrick Distribution : Malcolm McDowell, Patrick Magee, Adrienne Corri, Michael Bates

Orange mécanique est l’œuvre dont on a le plus parlée de Stanley Kubrick, et celle avec les plus de connotations radicales et politiques. Mal-comprise, adorée, imitée et censurée, c’est encore une autre démonstration du fait que Kubrick était bien plus qu’un réalisateur. Son approche des intrigues, dans chacun de ses films, fait de lui autant un philosophe qu’un cinéaste. L’idée derrière ce film, adapté du roman d’Anthony Burgess, était d’analyser la violence juvénile afin d’étudier la nature de l’homme, le conditionnement qu’il a subi chez lui et dans le contexte urbain, et sa capacité de rester immunisé de cela, préservant son propre libre arbitre. En même temps, c’est aussi une attaque cinglante sur la nature coercitive des institutions. Mais à part la théorie, ce chef-d’œuvre – réédité pour célébrer son 40ème anniversaire – contient une série de références visuelles et orales qui ne sont pas indélébiles : Rossini et Beethoven et la musique cosmique de Wendy (toujours Walter à cette époque) Carlos, un Londres futuriste, un étonnant Malcolm McDowell et une utilisation des décors qui rentrera dans l’histoire, le tout cousu entre eux avec un folie et l’utilisation inventive du langage qui préservent son originalité intacte.

Antonio Allocati

Sortie le 31 mai aux États-Unis, BD région A

Bonus : Commentaire audio – Interview de Malcolm McDowell – L’engrenage de la violence : une analyse de l’ultraviolence et de son impact culturel – Still tickin’ : Le retour d’Orange mécanique – Great Bolshy Yarblockos! : le making-of d’Orange mécanique – Stanley Kubrick : a Life in Pictures (documentaire) – O Lucky Malcolm! (documentaire retraçant la carrière de l’acteur Malcolm McDowell)

Coffret Kubrick : En parallèle de la nouvelle édition spéciale de Orange mécanique, Warner présente un coffret élégant en édition limitée contenant presque toute la filmographie de Kubrick en Blu-Ray (de Spartacus à Eyes Wide Shut). Grande opportunité de voir l’extraordinaire cinéma du réalisateur de New York dans la meilleure qualité possible.

Best Movie International – juin 2011 – Traduction – 26 juin 2011