Les cinq raisons pour lesquelles le Capitaine Jack Sparrow dépote par le co-scénariste de Pirates, Terry Rossio…

1. CE N’EST PAS LE PERSONNAGE PRINCIPAL
“Aucun personnage iconique n’a été accepté sans un homme sérieux. Dans Pirates, on devait avoir Orlando bloom et Keira Knightley. S’ils ne jouent pas sérieusement, johnny Depp ne peut faire ce qu’il a fait. Ça serait aussi insensé de faire une suite sur Jack Sparrow que de faire un deuxième Seigneur des Anneaux sur Gandalf”.

2. SA FANFARONNADE
“Elle vient de la croyance qu’il est en accord avec certains aspects du monde avec lesquels personne d’autre ne l’est, et ça le frustre. Barbossa est fasciné par Jack parce qu’il a une sorte de pouvoir qu’on ne peut battre. C’est comme essayer de couper la fumée avec une épée”.

3. SA MORALITÉ BIZARRE
“Les films Pirates sont des morales dans un sens, résumés par la réplique de Jack :Il y a ce qu’un homme peut faire, et ce qu’un homme ne peut faire. On lutte toujours avec les éthiques de situation, sur quoi s’appuyer. On peut être en faveur d’un homme mauvais s’il fait face à un homme pire ; on peut être contre un bon homme s’il est en désaccord avec un homme meilleur”.

4. JOHNNY
“Quand Johnny Depp s’est emparé du rôle, son interprétation a été une création complètement étonnante, parce qu’on ne pouvait anticiper l’ajout de l’ébriété, la folie ou la sexualité quasi-ambiguë. Le fait qu’il ait embrassé le calembour l’a emmené à un niveau complètement différent : c’est moins subtil, mais si théâtral et flamboyant”.

5. C’EST BUGS BUNNY
“Dans la Comedia dell’Arte française, traditionnellement, le véritable héros est le servant rusé qui fait un clin d’œil au public et sait ce qui se passe. Une autre inspiration était le concept qui vient des Indiens d’Amérique connu sous le nom du fripon, qui chamboule tout, et peu importe ce que vous croyez être l’intrigue, ce n’est pas ça. Le plus proche qui existe dans la tradition américaine, c’est Bugs Bunny. La chose fascinante chez le fripon, c’est que les choses ne vont pas forcément bien pour lui, mais il a une foi énorme dans le fait que s’il traîne simplement ici, la réalité elle-même viendra à son aide”.

ICONOGRAPHIE
Joué par : Johnny Depp
Créé par : Ted Elliott, Terry Rossio, Stuart Beattie, Jay Wolpert
Apparitions : Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl (2003), le Secret du coffre maudit (2006), Jusqu’au bout du monde (2007).
Couvertures d’Empire : Numéros 206 et 216.
Valeur iconique : C’est la note comique en tant que meneur, et a rendu les pirates à nouveau cool.

Traduction – 2 janvier 2013