Dix ans du sorcier. Dix ans de Dan Radcliffe

Comme illustration des dix dernières années qui ont passé, il n’y a pas d’autre sujet que Harry Potter. La saga de films s’est épanoui de la bonne humeur aux joues brillantes des efforts de Chris Columbus aux suites plus pieds à terre et plus intéressantes d’Alfonso Cuarón et David Yates, tout en incarnant parfaitement la ferveur des franchises qui a saisi les studios durant les années 2000 (la saga a rapporté plus de 5 milliards $ juste au cinéma). Mais le personnage, joué par Daniel Radcliffe, a grandi d’un petit garçon effrayé en un homme poilu un peu plus grand qui fait se sentir incroyablement vieux tous ceux qui se souviennent de lui gamin. Daniel Radcliffe donne sa vision sur la  saga, comme il l’a donné à Empire durant ces dix années.

Harry Potter à l’École des Sorciers (2001)

“J’étais au bain [quand j’ai découvert que j’avais le rôle] et j’ai juste pleuré, j’étais si heureux. On ne pouvait demander un meilleur sentiment – c’est fantastique… C’est assez intimidant, cependant. J’ai reçu la feuille de service du premier jour, j’ai regardé sous distribution et ça disait Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint. Alors j’ai pensé Okay, je suis habitué à ça. Puis j’ai retourné la page et ça disait : Figurants, 150. À ce moment, j’ai eu un peu la frousse…

“J’aimerais jouer Potter [pour tous les films], mais je pense que c’est peu probable. Ils ne voudront peut-être pas parce que je grandirais trop, ou je commencerais à fuir. J’aurais trop de boutons, ou je me ferais un tatouage sur le front. Je pense que ce serait cool si Harry meurt et que ce soit la seule manière de tuer Voldemort”.

Harry Potter et la Chambre des Secrets (2002)

“Harry change beaucoup dans le second film. Dans le premier film, Harry apprend la haine. Dans le deuxième film, il apprend à contrôler la haine et doit explorer ses propres émotions. Il apprend qu’il a quelque chose en commun avec Lord Voldemort, et il doit gérer ça…

“Personnellement ? Il y a une différence majeure entre avant et après Harry. Avant je n’avais pas mon visage imprimé sur des bus”.

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban (2004)

“Comme je le vois, Chris Columbus a fait deux films étonnants et on les connaîtra toujours comme des films excellents. Le premier était en gros une introduction au monde d’Harry. Le second s’assombrit un peu et est plus effrayant avec le Basilic – et le troisième est juste un film sombre très flippant. Il est bien plus adulte. Je pense que les gens présument que ce sont des films pour gosses parce que les principaux personnages sont des gamins, mais ils ont la capacité de plaire à tout le monde. Les deux premiers étaient probablement des films plus pour gosses, mais le troisième est un film très adulte par moments, et très sophistiqué dans ses idées. Je ne veux pas sembler condescendant ou peu importe, mais certaines des choses que traverse Harry, un môme de sept ans ne va rien capter… Alfonso Cuarón a pris une direction très différente – avec le style, l’ambiance, les vêtements. Je pense qu’on a beaucoup de chance d’avoir tous ces grands réalisateurs différents”.

Harry Potter et la Coupe de Feu (2005)

“Le quatrième film est, comme le dit Mike Newell, le thriller parfait. Je sais qu’on le dit que chaque film qui sort est plus sombre, mais c’est vrai. Il est bien plus sombre et il fait bien plus peur. Et il parle plus d’être adolescent. Je veux dire, il doit inviter une fille au bal de Noël ! Il est aussi incroyablement émotionnel pour Harry parce qu’il rencontre la personne qui a tué ses parents, et qui veut le tuer… C’est ce à quoi les quatre films mènent. Harry est torturé [dans la confrontation dans le cimetière]. C’est étonnant. Je neveux pas dire que c’est perturbant, mais c’est une perspective vraiment horrible d’avoir un môme de 13 ans dans cette situation”.

Harry Potter et l’Ordre du Phénix (2007)

“Ah oui, le premier baiser… [Le baiser de Harry avec Cho Chang] était bien moins sexy que je ne l’imaginais. J’ai caressé l’idée de mettre la langue mais je pense que Katie (Leung) m’en aurait voulu si je l’avais surprise avec ça. Heureusement il paraît tendre et naturel, plus oh que oooh. Plus, Merci beaucoup… Je savais que j’allais être nu sur scène six mois plus tard dans Equus, alors ce baiser ne semblait pas être grand chose comparé à ça. La mort de Sirius à la fin est le moment le plus sombre d’Harry de la saga, je pense. C’est comme si il peut enfin voir un avenir heureux, et puis on lui enlève”.

Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé (2009)

“Harry est le bourru dans le livre 5, mais la friction dans ce film a bien plus à voir avec Ron et Hermione qu’elle n’a à voir avec Harry. Harry est mécontent de beaucoup de choses dans ce film, principalement parce que les gens essayent de le tuer. et sa vie amoureuse est horrible, aussi. C’est ce que Jo [Rowling] fait si bien : combiner les problèmes banaux du quotidien avec cette autre monde incroyable… La mort de Dumbledore à la fin est un truc énorme pour les fans. J’ai toujours vu la mort de Sirius comme plus importante pour Harry. Les modèles masculins d’Harry se portent mal !”

Harry Potter et les Reliques de la Mort (2010)

“Celui-là est un voyage sur la route, en particulier dans la 1ère partie. Les gens sont tellement habitués à Harry Potter à Poudlard, et on n’y est tout simplement pas dans la 1ère partie de ce film et ça semble avoir vraiment rafraîchi les choses… On a fait ça  dix ans et ça a été fantastique, et on doit partir sur un grande truc parce qu’autrement, je regarderais toujours en arrière et je ne serais capable de vivre avec ça si on le fait pas bien. Mais on verra…

“Sur un niveau personnel, ces films sont le récit de mes 11 ans jusqu’à, probablement au moment où on aurait fini, 20 ou 21 ans, et alors pour moi, ça sera vraiment très, très bizarre d’avoir finalement fini”.

ICONOGRAPHIE
Joué par : Daniel Radcliffe
Créé par : J.K. Rowling, Steve Kloves, Michael Goldenberg
Apparitions : Harry Potter à l’École des Sorciers (2001), … et la Chambre des Secrets (2002), … et le Prisonnier d’Azkaban (2004), … et la Coupe de Feu (2005), … et l’Ordre du Phénix (2007), … et le Prince de Sang Mêlé (2009).
Couvertures d’Empire : Numéros 150, 198, 230.
Valeur iconique : Apparemment le personnage le plus populaire au monde.

Olly Richards

Traduction – 12 janvier 2013