Deuxième aventure solo du leader de Depeche Mode.

Peut-être l’aspect le plus surprenant de Paper Monsters, le premier album solo de Dave Gahan, était juste combien sa base à guitare déviait du modèle de son vaisseau-mère. Le résultat était un succès artistique qui culminait avec Gahan autorisé à contribuer des chansons pour Depeche Mode. Curieusement, Hourglass déplace ses objectifs encore une fois et ressemble plus que jamais à, oui, Depeche Mode, juste au moment où il avait l’option de déployer ses ailes. Malgré tout, c’est une affaire vibrante, remplie du dégoût de soi caractéristique de Gahan, mais égayé de l’optimisme méfiant de Miracles et Endless. L’appréciation de Martin Gore devrait être intéressante.

John Aizlewood

Téléchargez : Miracles

Traduction – 13 septembre 2013