The Last Party – Britpop, Blair et la Mort du Rock Anglais – John Harris

Note de l’auteur : à quelques occasions, le texte se réfère à des épisodes – des interviews, principalement – dans lesquels j’ai été directement impliqué. Je fais confiance aux quelques personnes qui les reconnaîtront pour comprendre que j’ai décidé d’éviter les mots “je” et “moi” et de les rapporter dans les mêmes termes que les autres incidents.

À mon père, héros en une période qui n’en comportait pas

Music seems crazy / La musique semble folle
Bands start up / Des groupes se forment
Each and every day / Tous les jours
I saw another one, juste the other days / L’autre jour, j’en ai vu un autre
A special new band… / Un nouveau groupe special…
Pavement, Cut Your Hair

Table des matières

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE

No expense accounts/Or lunch discounts/Or hyping up the charts… / Pas de notes de frais/Ni de tickets repas/Ni d’excitation des charts…
No Consumer Trials/Or AOR/In Hitsville UK… / Pas de tests de consommateurs/Ni d’AOR/À Hitsville UK

The Clash, Hitsville UK

J’en ai ras le bol de votre attitude suffisante de Rosbif. Vous les Anglais, vous vous trouvez super géniaux. OK, dites-moi le nom d’un seul groupe anglais qui veut encore dire quelque chose. Un ! Non ? Vous êtes tellement la-de-dah et vous n’êtes plus rien.
Michael Balzary dit “Flea” des Red Hot Chili Peppers, 1993

CHAPITRE 1 “Il semblait parfaitement anarchiste de ne pas vouloir être riche”