Stripped – Chapitre 42

Retour vers le futur

“Alison et moi, on ne s’était pas parlé depuis longtemps, mais, en même temps, je savais que tout le monde voulait le faire, alors je savais que ce serait une atmosphère positive. C’était difficile pour nous de nous comprendre quand on était jeunes, parce qu’on était jeunes – c’est la raison majeure, et c’était difficile pour nous de communiquer. Mais, le truc, c’est qu’on vient tous les deux de Basildon, et on ne peut nous enlever ça…”.
– Vince Clarke, 2008

À la différence de Paper Monsters, Gahan a choisi de ne pas tourner pour promouvoir Hourglass. À la place, lui, Eigner et Phillpott ont fait une poignée d’émissions et de concerts promotionnels à la radio de New York, avec le bassiste Martyn Lenoble (de Porno For Pyros et Jane’s Addiction, qui avait joué sur la tournée Paper Monsters), Graham Finn (joueur de session à New York / bassiste dans The Glass) à la guitare et un cetain Kap10kurt, programmateur et musicien né en Suisse résident de l’East Village. “Tout cela semblait vraiment organique, et pourtant on n’a pas perdu le côté électronique de l’album”, a parlé Gahan avec enthousiasme.

Étant donné la dépendance de l’artiste pour le matériel et les logiciels Apple, c’était particulièrement apte que l’une des performances ait lieu dans le magasin de la société de Soho District de New York le 23 octobre. Le set de sept chansons – Saw SomethingKingdomDeeper And DeeperUse YouEndlessA Little Lie et Miracles – a été enregistré pour une sortie en téléchargement uniquement exclusivement via la plateforme iTunes le 17 décembre en Europe ; le lendemain aux États-Unis.

Un deuxième single extrait de Hourglass est apparu sous la forme du double face A Saw SomethingDeeper And Deeper. “[Deeper And Deeper] est très sexuelle et très animale, mais c’est une grande partie de moi, aussi, et je voulais exposer ça, a fanfaronné Gahan. J’ai commencé à la chanter, et Christian a dit que je devais reculer d’un mètre du micro ; je criais tout simplement. Je voulais qu’elle ait ce côté T. Rex, Gary Glitter – tous ces groupes glam, mais c’est vraiment un truc blues vraiment, juste faire un riff sur une idée”.

Avec sa confiance en soi tant qu’auteur-compositeur-interprète solo continuant à monter, Gahan semble finalement contant, disant à The Times : “Après toutes ces années à courir et à me cacher, je suis content enfin de juste être à ma place, dévoué à et complètement impliqué dans ma musique, mais aussi d’être le meilleur compagnon et père que je puisse être. Oui, j’en suis à mon troisième mariage, mais c’est bon, je n’ai pas l’intention d’en avoir un autre. Je suis un homme chanceux, et j’espère seulement le rester pour les années à venir”.

Tandis que le stock solo de Gahan continuait à augmenter, Vince Clarke a renouvelé un ancien partenariat qui s’est terminé de manière prématurée (et acrimonieuse) en 1983. Enregistrant rétrospectivement ses sentiments en mai 2007, Alison Moyet a écrit sur son site, “Vince et moi, on s’est très peu vus durant les années qui ont suivi, mais le temps a pansé les plaies. Il est devenu heureux et je me suis calmée. On peut tous les deux regarder [Yazoo] aujourd’hui avec fierté. Moins précieux – on sait ce qu’on s’est donnés, et combien c’était chanceux. Ça n’aurait pu arriver qu’à l’époque. Je lui suis reconnaissante et ne lui souhaite que de bonnes choses. Il y a une partie de nous, je pense, qui voudrait voir ce qu’on pourrait faire aujourd’hui ensemble, mais c’est devenu moins probable avec chaque année vieillissante. Il est marié musicalement depuis longtemps – et avec bonheur – à Erasure aujourd’hui, et on ne peut pas facilement avoir un coup d’un soir juste pour le bon vieux temps”.

Les nouvelles d’un développement lié à Yazoo potentiellement prometteur est arrivé le 11 décembre 2007, quand le site d’Erasure a annoncé qu’une page MySpace et un site de Yazoo étaient actuellement en construction, la page d’attente initiale de ce dernier invitant les visiteurs à s’inscrire à une mailing list qui allait être lancée. Les parties intéressées n’ont pas eu longtemps à attendre la nouvelle que beaucoup avaient espérée ; les deux sites ont été lancés le 28 janvier 2008 avec une annonce que Yazoo se réunissaient pour la première fois en 25 ans pour Reconnected, tournée britannique commençant au Clyde Auditorium de Glasgow le 4 juin et culminant juste cinq concerts plus tard à l’Hammersmith Apollo de Londres le 18 juin.

Vince Clarke : “C’est vraiment bien de revenir à ces chansons après tant de temps. La majeure partie n’a jamais été jouées sur scène. Je suis impatient de les rejouer avec Alison pour tous les fans qui aiment notre musique depuis les années, mais n’avaient jamais eu la chance de voir Yazoo en concert”.

Alison Moyet : “Ça avait toujours été une grande tristesse pour moi que je n’ai jamais pu interpréter ce deuxième album sur scène, et qu’on ait fait si peu de dates pour le premier album, alors, pour moi, ça n’a rien à voir avec la nostalgie – je ne ferais jamais l’une de ces tournées années 1980, ou quelque chose dans le genre – et tout a à voir avec le fait que c’était un corps d’œuvres vraiment fort qui mérite d’être tourné”.

Il y avait plus de bonnes nouvelles pour à la fois les fans et les collectionneurs avec la sortie le 26 mai de In My Room, coffret quatre disques comprenant des remasters de Upstairs At Eric’s de 1982 et de You And Me Both de 1983, un troisième CD de diverses faces B et de remixes, plus un DVD avec un court métrage comprenant de nouvelles interviews de Clarke et Moyet avec des images d’archive exclusives, des clips, diverses apparitions à la BBC (dont sept performances à Top Of The Pops) et des mixes en surround 5.1 des deux albums.

Le photographe Joe Lyons a repris efficacement sa pochette classique de Upstairs At Eric’s représentant deux mannequins démembrés se faisant face sur une table dans une pièce peu éclairée – en fait le premier studio de photographe de Lyons au Nord de Londres. “Je venais de prendre en photo des meubles pour un concepteur de meubles, et j’avais été payé en meubles”, se rappelle-t-il. “J’ai choisi ces mannequins et j’ai commencé à travailler – série fortuite d’événements. Je trouvais que les meubles hi-tech fonctionnaient très bien avec le look brut de la pièce, et j’ai mis le gâteau – qui était en fait le sommet de mon gâteau de mariage – comme centre de l’attention sur la table. La photo de In My Room vient de la session originale. Je pense que Alison a fait un choix génial ; même si on a fait de nouvelles photos, celle choisie pour In My Room va tellement bien avec le titre”.

Un autre cliché d’époque de la session Upstairs At Eric’s, se concentrant cette fois-ci sur un seul mannequin photographié de derrière, regardant par la fenêtre, ornait la pochette de la ressortie de Nobody’s Diary en maxi 45 tours en édition limitée, téléchargement et EP en téléchargement exclusif chez Mute Bank, comprenant tous un nouveau mix par Andy Bell.

Suite à la demande, la tournée Reconnected s’est étendue pour devenir une excursion de 24 dates en Europe et en Amérique du Nord, commençant par deux soirs au Falconer Salen de Copenhague les 26 et 27 mai et se terminant avec deux soirs au Terminal 5 de New York les 16 et 17 juillet.

Clarke et Moyet n’auront pas beaucoup de temps pour préparer la tournée, s’étant seulement rencontrés pour la première fois en 18 ans quand ils sont allés tous les deux au mariage d’un ami commun. Un événement de presse le 10 avril pour marquer la réunion du duo s’est tenu dans un club privé de Covent Garden. Étonnement, selon Pete Paphides du Times, qui faisait partie des divers journalistes invités et était l’un des premiers présents, “Il n’y a eu aucun appel téléphonique, aucune négociation de longue durée, avant ce moment ; juste trois e-mails échangés entre Moyet, Clarke, et leur promoteur nous ont emmenés à ce moment”.

Quand Clarke, en retard, est entré d’un pas tranquille dans la pièce et s’est adressé à son ancienne collègue séparée avec un simple “Salut !”. Moyet a apparemment pratiquement craqué – à un tel point qu’elle a demandé au caméraman qui filmait le moment pour le site de Yazoo d’arrêter.

Ce qui a fini par être capturé par la caméra ce jour-là était réconfortant, avec de l’admiration et de l’affection mutuelles et véritables exposées. “Ça semblait juste être la bonne chose à faire au bon moment, a dit Clarke. J’avais l’espace, et Alison l’envie”.

En effet, il s’est avéré que Moyet a fait le premier pas. Une demande continuelle du public de ses chansons qui l’ont rendue célèbre a laissé deux choix à la chanteuse : mettre en scène un one-woman show ou réunir Yazoo. Elle a envoyé un e-mail à Clarke, coïncidant fortuitement avec Bell, qui venait de déménager de Highgate avec son compagnon pour s’installer à Hastings sur la côte Sud de l’Angleterre, prenant une année sabbatique de Erasure. “Vince fait toujours partie d’un groupe très actuel, a précisé Moyet. Je suis consciente qu’on a une période de temps, et que si ça se transforme en quelque chose qui dépasse cette période alors je serais vraiment contente de voir ce que ça va être. Tout doit suivre la créativité ; tout est question de la chanson, et n’a absolument rien à voir avec juste essayer de capitaliser sur quelque chose d’autre. L’ordre du jour important de Vince est sa relation avec Andy, je suis plus libre que ça”.

Le fait que Moyet soit allée aussi loin que confier à Paphides qu’elle se souvient toujours de plusieurs chansons non enregistrées de l’époque Yazoo suggérait qu’elle restait pleine d’espoir à propos de la perspective d’enregistrer à nouveau avec Clarke.

“On a discuté de faire quelque chose de nouveau ensemble, a confirmé Clarke. Je pense que je prendrai probablement la guitare avec moi en tournée. Peut-être qu’on pourrait s’asseoir et essayer de pondre quelques chansons, si ça paraît bien. Il n’y a pas de grands projets, et les chansons n’arrivent pas nécessairement comme ça, mais la guitare sera là si le moment arrive”.

Il y a des chances que ce soit le cas, si on en juge le commentaire de fermeture de Moyet sur la réunion : “C’est une grande chance pour nous de renouveler notre amitié en tant que personnes. On n’a jamais eu le temps de le faire pour commencer. On a eu des sentiments bizarres mélangés, mais tu grandis, regarde ce que tu as fais ensemble, et tu te sens vraiment bénie d’avoir eu cette personne dans ta vie. Tu en sors avec un amour bizarre éthéré. Vince a ouvert une porte créative pour moi, ce qui n’aurait jamais arrivé”.

En effet, qui sait ce qui aurait pu arriver si Clarke n’avait pas quitté Depeche Mode quand il l’a fait. Toute une pléiade de talent musical – Alison Moyet / Yazoo, Andy Bell / Erasure, Alan Wilder / Recoil, Martin Gore, Dave Gahan, et même Depeche Mode – n’aurait pu jamais être exposé si ce n’était pas pour le talent tenace de cet homme modeste de Basildon et l’aide herculéenne en coulisses de personnes telles que Daniel Miller.

“On vient juste de s’installer dans de nouveaux bureaux, et on a un bon calendrier de sorties à venir sur les prochains mois”, a répondu Miller quand on lui a demandé quel était l’état actuelle de Mute à l’automne 2007. “On vient juste de sortir un album de Richard Hawley ; l’album d’Erasure est toujours assez actif ; on va sortir un nouvel album de Goldfrapp, un nouvel album de Moby et un nouvel album de Nick Cave entre maintenant et mars [2008], alors on se sent assez biens là. L’industrie du disque n’est pas en grande forme, comme tout le monde le sait, mais on croit que nos artistes peuvent maintenir leurs fans et toujours vendre des disques – on l’espère”.

“On a bien réussi, merci”, a remarqué Gahan à Metro en 2005. “Si l’argent était la raison pour laquelle on le faisait, je ne pense pas qu’on se ferait chier – à moins que dans 10 ans on soit tous fauchés. Après 25 ans à faire des disques ensemble, il est devenu plus évident qu’on le fasse toujours parce qu’on le veule. Si tu m’avais demandé il y a 10 ans pourquoi les Rolling Stones le faisaient toujours, j’aurais répondu, Je ne sais pas, mais je comprends maintenant. C’est parce qu’ils prennent toujours leur pied. C’est le kif total ! Tu vois des milliers de personnes qui célèbrent ce que tu as passé ta vie à faire”.

Peu importe comment on voit cela, Depeche Mode continue à être une force musicale – la somme de leurs parties distinctes, même si quelque peu brisées. Si et quand ils choisiront d’enregistrer et de sortir un autre album, soyez assurés qu’il en vaudra la peine d’avoir attendu ; s’ils décident de le tourner, encore mieux. À suivre…

 

 

 

Traduction – 20 janvier 2018

41 La Lumière Recule au travers du SablierStripped: Depeche Mode > Remerciements